Déclaration d’Hélène De Comarmond

Le par

Déclaration d’Hélène De Comarmond

Cachan, le 5 juin 2017

 

«Le Parisien» a dévoilé ce lundi un document présenté comme l’avant-projet de loi sur la réforme du travail. Qu’il s’agisse d’un ballon d’essai ou d’un couac n’y change rien, le gouvernement semble prêt à une véritable régression sociale.

 

Le gouvernement va t-il confirmer la négociation du contrat à la carte ? La fixation des conditions de licenciement par l’entreprise ? Les limitations des indemnités prud’hommales ? La redéfinition du rôle de l’accord de branche ? La fusion des instances représentatives du personnel ?

 

Sur la méthode, le gouvernement privilégie un passage en force dans une confusion et une opacité totale. Et sur le fond du projet cela revient tout simplement à substituer aux protections accordés par le code du travail (rémunération, temps de travail, congés…), des négociations de contrat à la carte et à la baisse.

 

En plus de rendre le code du travail totalement inutile, pour le plus grand plaisir du MEDEF, considérer la réforme du code du travail comme l’alpha et l’omega de la lutte contre le chômage est une erreur. Les droits des salariés ne sont pas une variable d’ajustement de la politique économique.

 

Nous ne voyons dans cet avant-projet rien du pragmatisme ou de la modernité que l’on nous a promis. Il s’agit ni plus ni moins d’une vieille recette libérale qui consiste à considérer le travailleur, ses droits et ses acquis sociaux, comme un problème et non comme une chance.

Elue députée je serai particulièrement exigeante sur la question sociale et opposée à toutes les réformes qui conduisent à moins de droits et de sécurité pour les travailleurs.

 

Hélène De Comarmond

Candidate à l’élection législative, 11ème circonscription du Val-de-Marne 

Sur le même thème, lire aussi :

Vers la refondation du Parti Socialiste   Suites aux défaites de notre parti aux dernières élections, celui-ci entreprend un processus de refondation. Faut-il croire, face à ce constat d'échec, à
Le par
Trois interventions, parmi d’autres, de Gilles Lafon, président du groupe socialiste, au conseil municipal du 23 octobre dernier. 1. Le PS votera pour la prolongation du contrat d’un entraineur
Le par

Les derniers contenus multimédias