Le Maire UMP de Villejuif peu familier de la liberté d’expression.

Le par

Communiqué de Presse de Bertrand DUBOSCLARD

(Secrétaire de la Section de
Villejuif du Parti Socialiste)

Alors qu’il réunit en urgence une réunion de concertation sur les
rythmes scolaires, le nouveau Maire UMP de Villejuif entrave la liberté
d’expression des Partis Politiques.

Ce mardi à 20h30, se tenait une réunion  d’urgence de « concertation sur
les rythmes scolaires ». Cette réunion avait été annoncée publiquement
sur 94citoyens.fr et un courrier avait été envoyé aux présidents des
associations des parents d’élève pour discuter de la mise en application de la réforme.

En tant que responsable local d’un parti politique (PS),
j’avais toute la légitimité de pouvoir m’exprimer car cette question de
la réforme des rythmes scolaires, nous y travaillons localement depuis 2 ans.
Je suis également parent d’élève et membre de l’association des parents
d’élève de l’école maternelle Henri Wallon. J’avais encore une fois la légitimité de m’exprimer sur cette question.

Alors que mon souhait était d’être constructif dans le débat, pour que
cette mise en application réussisse à Villejuif, et alors que je levais
sagement la main depuis une bonne dizaine de minutes, M. le Maire UMP de
Villejuif s’est tourné vers moi en déclarant haut et fort : « De toute
façon, les politiques n’ont pas la parole » provoquant mon indignation.
Je lui ai fait savoir que cette position était anti-démocratique, il m’a
répondu que je n’étais pas invité alors que cette réunion était annoncée publiquement.
Quant à la question : est-ce que mon intervention était politique ou en
tant que parent d’élève ? Je précise que je suis un homme de conviction
et ma réflexion sur les rythmes scolaires et d’autre sujet est une
réflexion globale et politique, je ne vois pas au nom de quoi je devrais
me défaire de mes convictions lorsque je m’exprime en tant que parent d’élève !

Je rappelle à M. Le maire UMP qu’il avait promis dans sa campagne
d’œuvrer pour la démocratie et la transparence; voilà un nouvel exemple
des méthodes UMP, après l’annonce que la concertation sur le nouveau PLU se fera sur invitation!
Lors des réunions publiques de concertation sur la réforme des rythmes
scolaires à l’automne dernier, conduites par la précédente municipalité
les conseillers d’opposition M. BENTOLILA et M. HAREL, actuels membres
de la majorité UMP et à l’époque en campagne pour les municipales,
avaient pu largement s’exprimer alors même qu’ils n’avaient pas d’enfant scolarisé !

L’ancienne municipalité n’avait pas entravé leur expression publique.
Mais peut être que la nouvelle majorité, bien rangé derrière le maire
UMP, qui n’a cessé de dire pendant la campagne et aujourd’hui à tous
ses interlocuteurs que la ville est en faillite et ne peut rien
financer, ne voulait pas que je dise que le compte administratif 2013
dégage un excédent de 1,3 millions d’€ permettant de financer sans
problème la mise en place de la réforme.

C’est pourquoi j’en appelle au soutien de tous ceux qui sont attachés à
la liberté d’expression et je demande à M. le Maire des excuses
publiques et une clarification urgente sur la place des organisations
politiques et des citoyens dans le débat public !

Sur le même thème, lire aussi :

Vers la refondation du Parti Socialiste   Suites aux défaites de notre parti aux dernières élections, celui-ci entreprend un processus de refondation. Faut-il croire, face à ce constat d'échec, à
Le par
Trois interventions, parmi d’autres, de Gilles Lafon, président du groupe socialiste, au conseil municipal du 23 octobre dernier. 1. Le PS votera pour la prolongation du contrat d’un entraineur
Le par

Les derniers contenus multimédias