Discours de Bertrand DUBOSCLARD à l’occasion des voeux de la section PS aux Villejuifois

Le par

Monsieur Le député, Monsieur le Sénateur, Madame le maire, Cher Dominique, chers partenaires du MRC, du Front de Gauche et des Écologistes, chers élus, chers camarades, chers ami(e)s.

A l’aube de l’année 2014, la crise est toujours présente. Elle dure. Mais il y a une inflexion. La courbe du chômage s’est en effet infléchie même si nous aurions souhaité qu’elle s’inverse.

La bataille pour l’emploi doit se poursuivre.

Le président de la république, a proposé une nouvelle étape pour poursuivre cette bataille. un pacte de responsabilité. L’état reste mobilisé et propose de baisser le coût du travail pour redynamiser l’emploi, l’investissement et la création d’entreprises. En contrepartie, des objectifs chiffrés sur l’emploi, la formation, les rémunérations des salariés, et une modernisation du dialogue social devront être inscrits et un observatoire de suivi sera mis en place. Le dialogue social est important, il est nécessaire et il doit poursuivre son évolution.

Plusieurs réforme ont déjà suivi cette méthode : La mise en place du contrat de génération, la sécurisation de l’emploi, la réforme des retraites et celle de la formation professionnelle.

Le dialogue entre les partenaires sociaux sous l’impulsion de l’Etat appelé de ses vœux par le président de la république est le modèle de social démocratie vers lequel nous devons tendre.

Cette réforme ne nous fera pas oublié notre priorité : La jeunesse. Avec le contrat de génération, l’augmentation des bourses d’étude, les emplois d’avenir, et surtout les réformes engagées pour la refondation de l’école de la république, la jeunesse est au sentre de l’action du gouvernement. C’est une priorité. Cette semaine, V. Peillon l’a rappelé en annonçant les moyens engagés pour les zones d’éducation prioritaire. Avec une vrai prise en compte des conditions de travail des enseignants qui exerce dans ces écoles et ces collèges. Une prise en compte des conditions de travail qui était réclamée depuis longtemps par les syndicat.

Le financement du pacte de responsabilité devra se faire par des réductions des dépenses publiques. En cette période de confrontation des projets et de réflexion sur l’avenir de notre ville, il faudra prendre en compte, c’est notre responsabilité, il faudra prendre en compte les efforts de maîtrise budgétaire à réaliser pour accompagner cette dynamique pour l’emploi.

A Villejuif, notre chance, c’est notre bilan. Avec le PLU, la Zac aragon et surtout la zac campus grand parc qui s’inscrivent dans la dynamique du Grand Paris, Les élus Socialiste, communiste MRC et citoyens ont anticipé pour accompagner au mieux le développement de la ville dans les années qui viennent.

je sais, Madame le Maire que vous connaissez la charge que représentent sur les ménages, les impôts locaux et les impôts sur le revenu, vous l’avez écrit récemment.

la richesse du mandat qui s’achève, c’est de permettre à Villejuif d’entrer dans une nouvelle dynamique, c’est cette dynamique qui dois nous permettre de construire l’avenir, et si la progression du dynamisme économique de Villejuif est accompagné par une reprise nationale conséquente grâce à ce pacte de responsabilité, nous parviendrons à dégager les marges de manœuvre qui nous permettrons d’améliorer le cadre de vie des Villejuifois, qui devra être la priorité du prochain mandat.

2014, c’est aussi l’année de commémoration du centenaire de la mort de Jean Jaurès. Il aura été à l’origine de l’union des forces socialistes qui aura permis la création de la SFIO en 1905. La même année,

Son combat pour la laïcité est finalisé par la rédaction de la loi de séparation des églises et de l’état, et à Villejuif, la volonté de la majorité permettra bientôt aux musulmans de construire une mosquée pour exercer leur culte dans des conditions normales. Le L’engagement des élus pour permettre la construction de ce nouveau lieu de culte se fera dans le respect de cette loi de séparation de l’église et de l’état cher à Jaurès.

Jaurès, c’était aussi le pacifique qui s’est opposé au déclenchement de la Guerre.

Le 25 juillet 1914 il disait :  « Eh bien ! citoyens, dans l’obscurité qui nous environne, dans l’incertitude profonde où nous sommes de ce que sera demain, je ne veux prononcer aucune parole téméraire, j’espère encore malgré tout qu’en raison même de l’énormité du désastre dont nous sommes menacés, à la dernière minute, les gouvernements se ressaisiront et que nous n’aurons pas à frémir d’horreur à la pensée du cataclysme qu’entraînerait aujourd’hui pour les hommes une guerre européenne.

Songez à ce que serait le désastre pour l’Europe : ce ne serait plus, comme dans les Balkans, une armée de trois cent mille hommes, mais quatre, cinq et six armées de deux millions d’hommes. Quel massacre, quelles ruines, quelle barbarie ! Et voilà pourquoi, quand la nuée de l’orage est déjà sur nous, voilà pourquoi je veux espérer encore que le crime ne sera pas consommé. Citoyens, si la tempête éclatait, tous, nous socialistes, nous aurons le souci de nous sauver le plus tôt possible du crime que les dirigeants auront commis et en attendant, s’il nous reste quelque chose, s’il nous reste quelques heures, quelques minutes, nous redoublerons d’efforts pour prévenir la catastrophe. »

Malgré ces mots, 6 jours plus tard, il sera assassiné. Cette année, c’est sa mort que nous commémorerons, mais aussi le déclenchement d’une guerre qui ravagera l’europe comme Jaurès l’avait prédit. Une guerre que l’on appellera plus tard, dans les manuels d’histoire, la 1ère guerre mondiale, comme s’il fallait préparer le jeune citoyen qui la découvre à l’idée horrible que cela ait pu recommencer.

En 2014, un siècle plus tard, nous irons, en mai, aux urnes pour élire nos représentants au parlement européen. Un siècle plus tard, l’Europe s’est construite. Le modèle qui a été mis en place n’est pas parfait, loin de là, mais n’insultons pas le chemin accompli depuis ces 2 cataclysmes de notre histoire, et ne laissons pas ce chemin être insulté par les populismes.

Les institutions européennes évolueront, ce temps nécessaire viendra. Pour cela, il y a besoin de relancer l’Europe. C’est le sens des propositions qui ont été faites par le président mardi dernier. L’Allemagne et la France ont été les moteurs de l’union, l’Allemagne et la France doivent assumer cette responsabilité historique. François Hollande a annoncé les 3 grands projets politiques qui seront lancés cette année, 3 projets pour que le couple franco-allemand relance l’Europe : La convergence économique et social déjà engagée ; La coordination de la transition énergétique ; l’Europe de la défense.

Les pays d’Europe doivent entrer dans une véritable coopération, une grande entreprise a déjà fait ses preuves : airbus est une grande idée européenne. Aujourd’hui, faire une grande agence européenne de la transition énergétique et coordonner en Europe nos actions portera à la réussite nécessaire et urgente de cette transition.

Il faut redonner confiance en l’Europe et se souvenir que en 1914, ce sont les folies nationalistes qui ont entrainé l’Europe dans la guerre. Il faut redonner confiance en l’Europe et donner tord à ceux qui veulent la détruire. Il faut redonner confiance en l’Europe se tournant résoluement vers les peuples et vers la relance économique. Je sais que Christine Révault d’allonnes-Bonnefoy, candidate socialiste européenne saura porter ces valeurs au parlement européen.

Si le fonctionnement de l’Europe et ce qu’elle a imposé récemment aux peuples de l’union, est souvent montrer du doigt comme le responsable de la montée des populismes et des nationalismes, il ne faut pas négliger l’action nationale.

Et je profite de la présence de nos 2 parlementaires, pour passer ce message. Jean-Yves Le Bouillonnec, Luc Carvounas, il y a 10 jours, le bureau du Sénat, dans l’opacité la plus totale, protégés par le secret du vote, 12 sénateurs de droite, mais aussi 1 de gauche ont voté contre la levée de l’immunité parlementaire d’un autre sénateur, accusé d’être impliqué dans une affaire de corruption mafieuse et d’achat de vote. La république et la justice ont été salies et insultées.

Messieurs les parlementaires, la transparence des décisions doit devenir la règle contre le populisme. La transparence doit devenir la règle contre les fantasmes et les mensonges. La transparence, doit devenir la règle car elle oblige l’élu de la République à assumer et justifier ses décisions. Elle est plus que jamais nécessaire et nos institutions doivent encore évoluer.

J’appelle donc de mes vœux une modification urgente du règlement du Sénat. Je vous fait confiance pour porter la nécessaire évolution de notre République.

La transparence, elle peut se décliner à tous les niveaux et notamment au niveau local. Pour les municipales, elle dois nous permettre de lutter contre la crise de confiance qui touche nos élus.

Je n’oublie pas donc, que 2014, c’est aussi l’année des élections municipales que j’ai déjà évoqué.

Les élections municipales, c’est un moment démocratique important pour une section, c’est un moment de confrontation des projets pour notre Ville, c’est aussi le moment du rassemblement de ceux qui partagent les mêmes valeurs. Pour nous ces valeurs, ce sont la solidarité, le développement et l’efficacité des services publics et la maîtrise de la dépense publique.

Ce rassemblement, il doit se faire autour d’un projet commun et d’une tête de liste. A Villejuif, les socialistes ont voté très majoritairement pour Dominique Girard pour les représenter lors de ces élections. C’est donc à lui qu’il appartient de nous donner sa feuille de route pour ces élections et de nous présenter ses vœux.

Avant de lui donner la parole, je vous souhaite à toutes et à tous, pour vous et vos proches, une bonne année 2014 et je terminerai par cette citation de Jean Jaurès que vous avez pu lire sur les invitations et qui nous donne espoir pour cette nouvelle année : « Il ne faut avoir aucun regret pour le passé, aucun remords pour le présent, et une confiance inébranlable pour l’avenir. »

Merci.

Sur le même thème, lire aussi :

Intervention en Conseil Municipal Nous vous invitons à lire l'intervention en CM de Dominique Girard, conseiller municipal du groupe socialiste à la mairie de Villejuif, à propos du
Le par
Un recul sans précédent du droit d’asile   La loi pour « une immigration maîtrisée, un droit d'asile effectif et une intégration réussie » a été votée par l’Assemblée nationale
Le par

Les derniers contenus multimédias